Close

8 mars 2021

Quelle Pastorale pour la Province “Mère de Dieu” – AFO ?

Une pastorale qui jaillit du cœur du Christ Bon Pasteur, trouve des voies dans le don généreux des filles de Marie Auxiliatrice et se déverse en abondance dans les cœurs et la vie des jeunes vers lesquels elles sont envoyées.

En effet, du 26 au 28 février 2021 s’est tenu à Abidjan, une session sur la pastorale. Elle a été animée par la sœur Marie Claire Mounkoro, Coordinatrice provinciale de la pastorale de la Province AFO. Huit  (8) déléguées locales de la pastorale des trois communautés la Côte d’Ivoire (Maison provinciale, noviciat et Duekoué) ont pris part à cette rencontre.

La rencontre a porté sur « Comment la pastorale rendre dynamique dans nos communautés ». Comprendre la pastorale comme l’ensemble des initiatives éducatives et évangélisatrices  qui orientent la vie d’un groupe, amène à se demander qui peut être pasteur (e). La réponse est tirée de la parabole du bon berger (Jn 10,1-21). C’est celui qui est capable de donner sa vie pour le salut des  jeunes à l’exemple du Christ Bon Pasteur. Que  toute initiative pastorale soit motivée par l’amour comme le note saint Paul dans sa lettre aux Corinthiens (Cor 13,1-13).

Comme moyen pour rendre vivante cette pastorale, il faut avoir une orientation c’est-à-dire avoir un projet éducatif pastoral,  qui guide et oriente l’action éducative. Ce projet peut être élaboré sur une période annuelle ou triennale et doit prendre en compte les dimensions de  la mission, la vision, l’analyse de la réalité, lignes d’action, slogan, des stratégies, des activités, et un thème. Pour une efficacité de l’action pastorale, il est important de faire périodiquement (mensuellement ou trimestriellement une évaluation en impliquant les collaborateurs et tous les intervenants dans la mission éducative.

Une  dynamique d’animation est définie comme l’activité qui permet de casser la glace, mettre de l’ambiance au début d’une activité. C’est une manière de rendre plus active vivante nos rencontres. Elle peut être : un jeu, un chant, des questions- réponses, des séries de photos etc.

Quelques activités pratiques nous ont aidées à revoir notre manière d’éduquer et d’évangéliser. De ce fait, nous avons travaillé sur les jeux éducatifs qui sont des activités physiques ou mentales à travers lesquels nous éduquons les jeunes et les enfants. Aussi, les tableaux d’affichages bien préparés avec des thèmes et des images parlants s’avèrent un meilleur moyen d’éducation et d’évangélisation.

Par ailleurs certains défis restent à relever : la collaboration, l’implication plus active des sœurs sur les paroisses et dans les activités des jeunes,  l’animation vocationnelle.

Par rapport au défi de l’animation vocationnelle, il a été proposé que la semaine de 06 au 13 mai 2021 soit organisée, une semaine de campagne vocationnelle dans toutes les communautés  avec des activités permettant une plus grande visibilité des œuvres des Filles de Marie Auxiliatrice et du vécu du charisme salésien dans nos différentes missions.